mardi 19 juin 2018

L'influence du convertisseur numérique / analogique au sein d'un système.

Splendide convertisseur Métronome Technologie C8+ avec sortie AOP ou tubes, par sélecteur en façade

J’aimerais éclaircir ici ma position quand à l'influence du convertisseur analogique / numérique au sein d’un système casque ou enceintes. Le dac, comme nous l'appelons tous, ce qui signifie en fait en Anglais : Digital–Analog Converter. DAC.
Petite parenthèse : Tous nos lecteurs CD qui ne sont pas des "drive" purs, sont équipés d'un Dac intégré mais nous n'y pensons pas toujours !

Ceci est juste mon envie personnelle de "poser" par écrit ma manière d'appréhender le convertisseur numérique / analogique et non un test, ou l'affirmation de quelque vérité que ce soit.
La vérité, c'est comme la neutralité, je ne sais pas ce que c'est.

Ma motivation a écrire ce texte vient du fait que j’entends de temps en temps des personnes qui me reprochent qu'au fil du temps, mon discours relatif aux dacs a changé .

Aussi, j’accepte et je prends ces remarques du genre :  «Il y a pourtant quelques années, tu disais bien que pour toi, les dacs n’avaient qu’une faible influence sur le système»

Ces personnes ont raison, c’est juste et je l’accepte donc, puisque tels étaient mes propos. 
C'est vrai, les convertisseurs n’ont et ça a été vrai pendant un temps, pas été ma priorité ni personnelle, ni commerciale et l’intérêt que je leur ai longtemps porté, a toujours été bien en retrait par rapport à celui que je montrai pour les casques et leurs amplis.

Du temps est passé, mes expériences sont devenues de plus en plus « pointues », mes systèmes et ceux que je vous propose à l’écoute montent progressivement en niveau.

Parallèlement, j'ai beaucoup échangé avec un de mes clients devenu un de mes amis au fil du temps. (Dieu merci, vous êtes nombreux dans ce cas !)
Je le remercie encore une fois de m’avoir « ouvert » à l’importance du convertisseur au sein d’un système.
Cette conjonction de situations m'a amené à découvrir des produits merveilleux et à reconsidérer tout simplement, mon point de vue sur l'importance et l'influence du dac.

L’importance du dac est proportionnelle au niveau du système
Oui, un « petit » système, bien mis en œuvre, bien « musical », bien équilibré, ne sera pas autant sensible à un upgrade de dac que le sera un très « gros » système, dont l’extrême transparence, le très haute résolvance, les capacités dynamiques exceptionnelles et le potentiel de présentation spatial, seront en mesure de mettre en exergue les capacités de tel ou tel convertisseur très haut de gamme.
C'est la même chose pour les câbles, d'ailleurs.
Un système enceintes donne plus d’indications sur un dac, que ne le fait un système casque.

Et ça, je l’expérimente depuis l’acquisition de mon showroom à Nîmes et l’achat de quelques paires d’enceintes, dont mes enceintes personnelles, les Viva Allegro.



Je n’ai pas les mêmes perceptions des différences existantes entre deux dacs, quand je les compare tous les deux, soit sur mon système casque de référence (Hifiman Susvara branché en direct sur les borniers enceintes de mon monstrueux ampli Viva Solista), 






Soit sur mon système enceintes Viva Allegro + Solista ou 
Blocs mono Auris et préampli Rogue RH-5

Le système enceintes, lorsque que la pièce est bien traitée et que tout est bien réglé (notamment le positionnement au cm près des enceintes) me donne effectivement plus d’indications sur un dac que ne le fait mon système casque, aussi exceptionnel et "pointu" soit-il.





Un système enceintes offre une perception en 3D, ce qui met en valeur les excellents dacs

Et c’est là que les différences entre convertisseurs se manifestent de manière nettement audible.

Je retrouve ces différences sur mon système casque, mais plus atténuées. 

En effet, aucun ensemble source / dac / ampli / casque aujourd’hui à ma connaissance, n’est capable d’offrir l’ouverture, la profondeur, la séparation entre les instruments / interprètes et leur position précise dans l’espace de manière aussi lisible que ne le fait un excellent système pièce d’écoute / source / dac / ampli / enceintes. De ce fait, et sachant justement que les "grands" convertisseurs se distinguent, entre autre,  par une image 3D remarquable, l'écoute au casque même sur un système très pointu, n'est pas forcément révélatrice de toutes les qualités du dac écouté.

J’ai alors et grâce à mes diverses écoutes comparatives, pu mesurer combien tel ou tel dac, impose littéralement (je choisis bien le verbe imposer) sa signature au système et plus encore au système enceintes qu'au système casque. 
Une écoute de mes enceintes a par exemple été somptueuse dans le haut médium aigu avec des voix parfaitement placées en timbre et en hauteur mais cependant, cette écoute était un peu floue dans le placement spatial.

Après un changement de convertisseur, (passage d'un Aqua Acoustic La Scala à un Meitner MA-1) cette écoute est devenue précise, avec des contours bien définis mais moins riche sur le timbre d’un violon par exemple, ou moins « incarnée » sur une voix.
Pas intrinsèquement meilleure, juste différente.

J’ai d’ailleurs, je ne sais plus où, indiqué que pour moi cette expérience avait été similaire à un changement d’enceintes au sein de la même ligne d’une marque comme par exemple, le passage d'une paire de Focal Sopra 1 à une paire de Focal Sopra 2 (oui pas des Magnepan vs des Sonus Faber hein ! ) ou à un changement de casque. 

Lorsque je passe en effet d’un Kennerton Odin MKII à un Kennerton Thror, en gardant le même convertisseur, j’ai à peu près la même amplitude de changements pour ce qui concerne les timbres,  l’ouverture, l’aération et la précision du placement dans l'espace des instruments / interprètes.

Ceci dit, oui, ce changement de dac au sein de mes systèmes m’a apporté quantitativement, autant de modifications audibles qu'aurait pu le faire un changement de casque tels que ceux que je décris ci-dessus.
A ce propos, les différences que j'ai perçues entre les deux dacs testés, ont été supérieures par exemple, à ce que m'aurait apporté le passage d'un Hifman HE1000V1 à un HE1000V2....

Mais s’il vous plait, comme pour les enceintes, restons en aux exemples que je fournis et n’extrapolons pas mon discours à ce que pourrait donner le passage d’un Grado PS1000e à un Audeze LCD-X, par exemple ! 




 Mon dac Meitner MA-1 sous mon serveur Melco N1AH60 MKII et mon ampli casque Rogue RH-5 qui me sert ici d'excellent préampli
Plus le niveau du système dans sa globalité est élevé, mieux un gros investissement dans un  dac très haut de gamme se justifie

 Un dac très haut de gamme peut bien sûr être envisagé pour écouter au casque. Il apportera en plus d’un dac de bas ou de moyenne gamme, plus :

-              - D’aération,
       - De micro dynamique 
        - De présence 
        - De justesse de timbre 
        - De délié, un subtil et impalpable filé et enchainement des notes. Un son moins "numérique" et froid, désincarné en fait.
      
       C'est cependant sur un ensemble dont l'écoute est basée sur des enceintes que les convertisseurs les plus prestigieux apporteront toute la mesure de leurs possibilité.

J'ai parfois entendu dire qu'il n'existe finalement que d'infimes écarts entre deux dacs, voir même pas de différences du tout, mais je le disais également avant, donc je peux comprendre.
Et ceci peut être vrai, il existe des convertisseurs très proches l'un de l'autre, oui, comme ils existe des amplificateurs dont la signature sonore est très proche.

J'ai également entendu dire que le rôle de notre cerveau est prépondérant, qu'il nous "trompe" parfois et "nous fait croire" que tel ou tel appareil offre une proposition sonore différente d'un autre, alors qu'en réalité il n'en serait rien.
Que nous sommes influencés par l'esthétique, le positionnement tarifaire, la réputation etc....d'un produit que nous convoitons et / ou qui nous fait rêver. Que nous nous "prédisposons" donc a "entendre" pour justifier l'achat que nous avons fortement envie de faire et que nous savons que nous ferons.
Que notre cerveau serait donc "à priori" et tout à fait à notre insu, convaincu d'avance de la "supériorité" d'un appareil sur un autre.
Nous nous leurrerions, en quelque sorte.
Absolument, c'est bien possible !
Et ceci nous amène aux discours hautement philosophiques sur le thème : Notre perception du monde est-elle la perception de la "vraie" réalité ? Et là, on s'en sort plus !!! :) On se triture les méninges et on écoute plus de musique ! :)

Par conséquent, si nous acceptons que nous pouvons nous induire nous même en "erreur", ne devrions-nous pas accepter que le même processus puisse nous "fermer", "shunter" une partie de nos perceptions et nous amener même à "bloquer" sans que nous le décidions consciemment, la possibilité de réaliser qu'il existe un autre possible ?
Nous "prédisposer" à ne pas entendre, puisque à priori, nous ne croyons pas qu'il y ait quelque chose à entendre ?


Je ne suis sûr de rien, mais afin de ne pas passer plus de temps à philosopher qu'à écouter de la musique, je me contente de statuer subjectivement, sur les informations que je reçois de mon appareil auditif et qui deviennent "mon réel" !

Voici pour terminer, un copier / coller d'un retour bref que j'ai envoyé à deux de mes amis / clients, retour relatif à des comparaisons que j'ai faites de plusieurs convertisseurs prestigieux, sur mon système casque de référence et sur mon système enceintes personnel :












- l'Aqua Acoustic La Scala est le moins précis. Ceci dit il est magnifiquement timbré, magnifique sur les voix et les registres médium aigu.

- Le Totaldac Seven et le Viva Numerico sont extrêmement proches.
Moins ronds que La Scala et plus précis, ils n'atteignent pas la précision du MA-1 ou du C8+ mais ils donnent aux interprètes autant de présence que le C8+.
Finalement le Numerico à 10000€ est un super produit.


- Le MA-1 est avec le C8+ le plus précis de tous ces dac, certainement le plus neutre (?) en tout cas, le plus "propre" dans le sens où j'ai l'impression que rien ne vient colorer le message.
Le MA-1 donne une présence unique, supérieure à celle offerte par le C8+.
Les timbres sont superbes mais pas aussi "chatoyants" que ceux du C8+ ou même ceux de La Scala


- Le C8+ est une merveille dans le haut médium / aigu (en mode AOP, j'ai pas encore essayé en sortie tube) il est le plus ouvert de tous, juste un peu plus que le M-A1.
Il est effectivement somptueux sur les timbres, mais je regrette qu'il ne me donne pas la présence palpable du MA-1
C'est aussi le dac qui frappe le plus fort et le mieux dans le grave.

 Merci de votre attention

  Pierre




 




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de bien vouloir laisser votre commentaire ici.